Le logement, c’est un droit humain.

0
185



Halte aux expulsions forcées
Chaque année dans les villes d’Afrique, des milliers de familles sont expulsées de chez elles par les autorités et d’autres acteurs sans la moindre garantie en matière de droits humains. Ces expulsions forcées détruisent des vies. Les personnes expulsées ne perdent pas seulement leur foyer mais aussi leurs biens et leur emploi, et les enfants ne peuvent plus aller à l’école. Les habitants de zones d’habitat informel et de bidonvilles sont les plus exposés au risque d’expulsion car ils peuvent ne pas avoir été officiellement autorisés à s’installer là où ils vivent.

C’est extrêmement injuste. Nul ne peut être expulsé de force, quel que soit l’endroit où vit cette personne. Ces expulsions sont illégales aux termes des normes internationales et régionales que les gouvernements africains se sont engagés à respecter. Souvent menées au nom du « développement », les expulsions forcées aggravent la situation de celles et ceux qui vivent dans la pauvreté et ont pour effet de priver de nombreuses personnes d’un abri et de les plonger dans la misère. Les expulsions forcées sont un problème, et non une solution, et elles doivent prendre fin.